En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte
Appelez-nous au : 09 53 95 19 20 du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Catégories

Fabricants

Comment choisir la bonne litière pour mon chat ?

Fiches Conseil EASYVETO

Comment choisir la bonne litière pour mon chat ?

        

En France, environ 2,5 millions de chats vivent en intérieur, sans accès à un jardin pour satisfaire leurs besoins naturels. Le choix de la « bonne » litière est pour eux (et pour leurs propriétaires !) très important. Comment concilier hygiène, confort, respect de l’environnement et économie ?

Litière minérale ou végétale ?

Les litières les plus utilisées en France sont les litières minérales. Elles sont produites à partir d’argile ou de silice, réputées pour leur grande capacité d’absorption. Elles sont économiques, mais présentent de nombreux inconvénients :

  • Les matières premières nécessaires à leur fabrication sont extraites de mines situées en Chine, au Canada ou en Amérique du Nord et les coûts de transports sont élevés.
  • Elles sont très denses (10 litres de litière pèsent environ 10 kg) donc difficiles à transporter.
  • Elles produisent beaucoup de poussière, qui colle sous les pattes du chat ou dans les poils longs.
  • Elles engendrent beaucoup de déchets : plus 400.000 tonnes de déchets (non recyclables) par an en France ! (source : wwf).

Les litières végétales ne représentent que 5% des parts de marché. Elles sont constituées de fibres ou de sciures de bois (épicéa, pin ou sapin), voire de paille ou d’autres végétaux. Les qualités d’absorption sont très correctes. Le prix d’achat est un peu plus élevé, mais les litières végétales présentent de nombreux avantages :

  • Elles durent plus longtemps (ce qui compense un peu le prix d’achat).
  • Elles se dégradent en quelques semaines à l’air libre et peuvent donc être ajoutées au compost.
  • Le bois utilisé vient de moins loin que les minéraux précédents, ce qui est bon pour l’environnement.
  • Elles sont plus légères donc plus faciles à transporter.
  • Elles produisent peu de poussière.

Litière agglomérante ou classique ?

Les litières agglomérantes, apparues récemment sur le marché, rencontrent un succès grandissant. Contrairement aux litières classiques, formées de petits granulés, qui doivent être renouvelées fréquemment (environ 2 fois par semaine), les litières agglomérantes sont formées de fines particules compressées qui s’agglomèrent au contact de l’urine. Il suffit donc, pour maintenir une litière propre longtemps, d’enlever tous les jours les « boulettes » ainsi formées avec une petite pelle, et de rajouter un peu de litière pour remettre à niveau.

Parfumée ou sans odeur ?

La plupart des chats n’apprécient guère les parfums artificiels ajoutés à certaines litières. Il est préférable que la neutralisation des mauvaises odeurs se fasse naturellement. La structure de la litière doit donc être suffisamment absorbante pour retenir les liquides et éviter la formation de flaques. Les mauvaises odeurs qui se dégagent parfois de la litière proviennent de la décomposition de l’urine en ammoniac sous l’action de bactéries ; elles seront moindres si les granulés ou les fibres préviennent le développement bactérien. Enfin, la litière sera placée dans un endroit bien aéré.

Autres petits conseils

  • Le nombre de bac à litière doit être adapté au nombre de chats et à la taille des lieux.
  • La forme des bacs à litière est variée : ouverte ou fermée. Certains chats apprécient d’être cachés, d’autres auront horreur d’être enfermés.
  • Ne placez pas la litière à côté du coin repas ou du coin repos.
  • Pour les chatons et les chats âgés, choisissez un modèle dont les bords ne soient pas trop hauts à enjamber.
  • Si vous voulez changer de litière, le changement doit être progressif sur une à deux semaines : on enlève un peu de l’ancienne litière que l’on remplace par un peu de la nouvelle.
  • Soyez très rigoureux sur l’entretien du bac à litière : votre chat saura rapidement vous faire comprendre que cela ne lui convient pas en faisant ses besoins à côté de la litière.
  • Lavez et désinfectez régulièrement le bac à litière à l’occasion d’un changement total de litière.
  • Mettez suffisamment de litière dans le bac : 5 à 6 cm d’épaisseur au minimum.
  • Mises à part les litières biodégradables qui peuvent être ajoutées au compost (bien que certains ne considèrent pas cette méthode comme très hygiénique à cause des nombreux germes présents), les autres litières doivent être jetées dans la poubelle et non dans les toilettes.

Est-ce que la « litière écologique » existe ?

Les propriétaires de chat très soucieux de l’environnement choisiront une litière végétale. Outre le fait qu’elle soit biodégradable, elle a une empreinte carbone beaucoup plus faible que les autres.

En effet, si l’on considère la quantité de CO2 émis dans l’atmosphère pour la fabrication, la distribution et le transport de la litière nécessaire à un chat pendant une semaine, on obtient : 5,9 kg pour une litière minérale à base de silice, 1 kg pour une litière minérale à base d’argile, 430 g pour une litière à base de copeaux de bois et 200 g pour une litière à base de sous-produits de cellulose*…

Encore faut-il que les fibres de bois soient issues de forêts bien gérées dont le reboisement est assuré !

*source : Climatop, mai 2009