En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte
Appelez-nous au : 09 53 95 19 20 du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Catégories

Fabricants

Choix du chaton

Fiches Conseil EASYVETO

Choix du chaton        

Quels sont les critères de choix ?

 

 

La race

 

Bien que l’on pense toujours que certaines races sont associées à certains caractères, le choix de la race peut être relativisé car aucune étude n’a permis de montrer de relation entre la race et le comportement du chat. Ainsi, seuls les critères esthétiques devraient intervenir.

 

Le sexe

 

Le choix du sexe du chaton n’a d’importance que si l’animal ne sera pas stérilisé. On remarque cependant que les mâles, même castrés ont une tendance plus nette au marquage urinaire.

 

Chez la femelle, l’utilisation excessive de contraceptifs est délétère pour sa santé (tumeurs mammaires, diabète, troubles du comportement, agressivité). Elle ne doit être qu’une solution temporaire.

 

L'âge

 

L’âge est un élément important. Il ne faut pas acquérir un chaton avant l’âge de 5 semaines ; ceci le priverait d’une correcte éducation de la mère favorisant l’apparition de troubles de l’attachement, une mauvaise acquisition des autocontrôles ou des relations difficiles avec ses congénères. La réglementation interdit la cession avant l’âge de 8 semaines.

 

Le lieu d'adoption

 

Le lieu d’adoption est important et doit répondre au milieu de vie dans lequel le chat sera ensuite. Il est déconseillé d’adopter un chaton de ferme pour le mettre en appartement. Pour l’adoption de chat en refuge, il faut juger sur place des qualités adaptatives de l’animal.

 

Comment évaluer le chaton au moment de l'adoption ?

 

Certains tests dits de sélection permettent de connaître l’état comportemental du chaton au moment de leur réalisation.

 

Le test de réactivité ou de portage

 

Ce test consiste à prendre le chaton par la peau du cou et à le soulever. Le chaton doit alors se recroqueviller et ne pas se débattre. Ce test évalue la capacité d’inhibition du chaton.

 

Le test de socialisation

 

Ce test consiste à laisser le chaton en liberté et à essayer de l’attraper. Il ne doit pas être trop inhibé,  mais il ne doit pas non plus trop rechercher le contact en essayant de griffer ou de mordiller.

 

Le test d'excitabilité

 

On teste alors la capacité du chaton à tolérer le contact et la manipulation. En attrapant le chaton par les pattes, on essaie délicatement de le mettre sur le dos ; il ne doit pas se rebeller mais accepter la contrainte.

 

Pour un bon départ dès l'arrivée à la maison

 

Renforcer les autocontrôles

 

Une fois à la maison, vous devez continuer à renforcer l’apprentissage des autocontrôles que la maman chat a initié. Ainsi, il ne faut pas stimuler les griffades au cours des jeux et au contraire les sanctionner en attrapant le chaton par la peau du cou et en arrêtant le jeu. Il est possible de lui infliger une petite tape sur le bout du nez (avant l’âge de 4 mois). Si le chaton ne se contrôle pas, le dernier recours est de l’ignorer.

 

Alimentation

 

Une alimentation rationnée,  fractionnée en de nombreux petits repas dès le plus jeune âge permet de limiter les risques d’obésité et de prévenir l’apparition des calculs urinaires et des troubles comportementaux.

 

Il est donc conseillé d’utiliser des croquettes, dans plusieurs gamelles et même parfois cachées. Les chats d’intérieur peuvent retrouver le comportement naturel de prédation en mettant les croquettes dans des balles ou des tubes distributeurs de croquettes (ou des bouteilles plastiques percées de gros trous). Cet artifice fournit occupation et exercice physique.

 

Il ne faut pas donner l’habitude à son chaton d’obtenir des croquettes dès qu’il miaule.

 

Propreté

 

Le chat est un animal naturellement propre. Tout défaut de propreté doit être considéré comme anormal et doit vous mener à consulter votre vétérinaire.

 

La litière est disposée dans un lieu isolé et calme, à l’écart du lieu d’alimentation. Il ne faut jamais tenter de faire un soin ou donner un médicament à un chat qui est dans sa litière. Si vous avez plusieurs chats, il est conseillé de mettre à disposition une litière de plus que le nombre de chat, à des endroits différents.

 

Pour l’entretien des litières il faut retirer les galettes tous les jours et renouveler la litière et laver le bac toutes les semaines.

 

Territoire

 

Le chat est un animal territorial et s’apaise dans son territoire. L’organisation du territoire passe par la mise à disposition de jeux, de griffoirs et la possibilité d’accès en hauteur. Pour éviter les comportements de griffades, il faut entretenir les griffes de votre chat régulièrement et placer un ou deux griffoirs près des lieux de repos et sur les lieux de passage. Les griffoirs doivent être attractifs (matériaux, motifs, odeurs) et visibles : un griffoir caché derrière un meuble n’attirera pas votre chat qui préfèrera alors s’exercer sur les montants du canapé par exemple…

 

Le chat choisira un lieu d’isolement. Il est cependant possible de lui interdire l’accès à certains endroits comme les chambres.

 

 

Quelques conseils d'éducation

 

L’apprentissage de votre chaton se fait par le biais de la récompense de comportements voulus et la punition de comportements à éliminer. Les apprentissages par récompense sont retenus plus facilement et plus durablement.

 

Les récompenses peuvent être des félicitations vocales, des caresses ou des dons alimentaires. Les dons alimentaires, plus attractifs seront dans un premier temps privilégiés, puis substitués progressivement par des caresses ou des félicitations vocales. La récompense intervient pendant le comportement que l’on veut entretenir. C’est la technique d’apprentissage à privilégier.

 

La punition doit être concomitante au comportement à éliminer, systématique, efficace et indépendante de celui qui l’administre. Ces quatre éléments sont très importants dans la réalisation de la punition pour sa compréhension par votre chat. Elle ne doit pas être douloureuse ou anxiogène (proscrire les atteintes physiques tels que les coups de pieds ou de main). Les punitions recommandées peuvent être : un son bref (claquer dans les mains, faire tomber une balle), un jet d’eau (pulvérisateur), un jet d’air (pompe à vélo).

 

L’adoption et l’arrivée dans la maison de votre chaton conditionnent la bonne harmonie future de votre chaton dans son nouvel environnement et dans sa nouvelle famille.