En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte
Appelez-nous au : 09 53 95 19 20 du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Catégories

Fabricants

Les maladies du hamster

Fiches Conseil EASYVETO

Les maladies du hamster

        

La fiche « Mon Hamster » vous présente ce petit compagnon et les soins du quotidien dont il a besoin.

Les maladies cutanées

Il s'agit du motif de consultation le plus fréquent chez le hamster.

Dermites et abcès

Les abcès et les dermites sont secondaires, le plus souvent, à des morsures ou à des lésions de parasites qui sont surinfectées par des bactéries (Staphylocoques). Le traitement des abcès est chirurgical, associé à une antibiothérapie. On traitera également la cause première de ces affections. Les dermites sont des affections de la peau dues à des démangeaisons, des coupures, des escarres, des macérations ou des bactéries. Les symptômes varient d'une simple rougeur de la peau à des suppurations cutanées et des ulcérations profondes. On veille à l'entretien de la litière, à éviter les fuites d'eau ; on réalise des soins de désinfection locale et un traitement antibiotique est parfois nécessaire.

Pododermatite granulomateuse

Cette maladie est due à la pénétration de particules de bois à travers la peau au niveau de la plante des pieds. Les doigts s'atrophient alors que les autres parties des pieds et des pattes sont hypertrophiées et granulomateuses (recouvertes de petits nodules). Le traitement est souvent un échec car trop tardif ; en prévention, il convient d'entretenir correctement la litière.

Obstruction, blessure et abcédation des abajoues

Des aliments inappropriés (chocolat par exemple) peuvent obstruer les abajoues. Elles peuvent également être le siège de blessure ou d’abcès provoqués par des aliments durs ou des morsures.

Perte de poils : alopécie

Une alimentation exclusivement sèche, sans verdure, peut entraîner une perte de poils.

Des maladies parasitaires ou infectieuses de la peau peuvent également entraîner une alopécie.

Mycose et teigne

Le hamster est très rarement sujet aux mycoses ou à la teigne.

Les gales

Le hamster peut être infesté par les agents de la gale, en particulier au contact de lapin, de rat ou de souris. Cette maladie provoque des démangeaisons importantes, l'apparition de petits boutons, de croûtes et de squames, généralement sans perte de poils. La maladie mène rapidement à la mort.

D'autres parasites de la gale peuvent coloniser uniquement le conduit auditif. Le traitement repose sur l'administration d'antiparasitaires.

La démodécie

Contrairement aux autres rongeurs, la démodécie est relativement fréquente chez le hamster. Elle est souvent accompagnée d'une maladie générale (insuffisance rénale par exemple) ou d'une malnutrition. Le traitement en est généralement difficile.

Les puces et les poux

Les poux sont extrêmement rares chez le hamster ; les puces ne se rencontrent que sur des hamsters vivant au contact d'un chien ou d'un chat.

Les maladies digestives

Les malocclusions

Comme tous les rongeurs, une anomalie de la pousse des dents induit une impossibilité à manger et des blessures au niveau de la bouche. On réalise des soins de dentisterie avec des instruments adaptés.

Entérocolite secondaire à l'administration d'antibiotiques

Comme le cobaye, le hamster est très sensible à certains antibiotiques qui détruisent une partie importante de sa flore digestive et favorisent la prolifération de bactéries, naturellement présentes en petite quantité, productrices de toxines. Le hamster présente une diarrhée, une anorexie et une déshydratation pouvant évoluer vers la mort. En prévention, ne donnez jamais d'antibiotiques à votre hamster sans avis médical.

La constipation

Le manque d'eau et le parasitisme interne sont des sources de constipation. L’ingestion et l’accumulation de poils, chez les hamsters à poils longs, au niveau du tube digestif entraînent également de la constipation ou à l'inverse, de la diarrhée. Dans les cas graves, il est nécessaire d'opérer pour retirer la boule de poils dans le tube digestif.

Les diarrhées

Le hamster est sensible à la salmonellose qu'il contracte en consommant des légumes frais ou de l'eau souillée par des excréments contaminés. Cette maladie provoque généralement une septicémie accompagnée de diarrhée, rapidement mortelle ; il y a un risque de transmission à l'homme. Les diarrhées chez le hamster peuvent être également le fait de parasites internes : coccidies, ténia, oxyures, ou strongles. Les traitements antiparasitaires ou anticoccidiens sont efficaces. Lors de diarrhées importantes ou de parasitisme, le rectum peut s’éverser vers l'extérieur et se nécroser. Le pronostic est alors réservé.

Les kystes hépatiques ou bilaires

La moitié des hamsters de plus de un an ont des kystes dans le foie ou sur les canaux biliaires. Au cours de la vie, ces kystes peuvent se développer considérablement et provoquer une augmentation visible du volume de l'abdomen. Bien que bénins, ces kystes sont de mauvais pronostic puisqu'il n'existe aucun traitement.

L'iléite proliférative

Il s'agit d'une maladie très fréquente chez le hamster, dont la mortalité peut atteindre 90 %. L'origine exacte est inconnue, on suspecte l'implication de plusieurs bactéries associées à des conditions alimentaires et d'hygiène défavorables. L'animal présente une diarrhée très liquide, est prostré, déshydraté, sans appétit ; la mort survient par septicémie en 48 heures. Le pronostic est très réservé vu la rapidité d'évolution de la maladie : on prend en charge les fonctions vitales (réhydratation, réchauffement de l'animal) et on administre des antibiotiques adaptés. On utilise, en prévention, sur les hamsters de quatre à six semaines, un traitement antibiotique adapté.

Les maladies respiratoires

Les pneumonies sont la deuxième cause de mortalité chez le hamster. Elles peuvent être virales ou bactériennes. L'animal est apathique, anorexique, avec une respiration difficile et un larmoiement. Dans les infections bactériennes, on utilisera des antibiotiques.

Les maladies des organes des sens

Les conjonctivites sont d'origine infectieuse, bactérienne ou virale, ou traumatique par le biais des particules de poussière présentes dans la litière. Le traitement est local à base de pommade ou de collyre antibiotique.

Les affections urinaires

Les affections urinaires semblent sans importance clinique notable chez le hamster. Il peut malgré tout présenter des cystites qui rétrocèdent à l'administration d'antibiotiques ou des calculs urinaires (administration d'acidifiant ou chirurgie dans les cas graves).

Les maladies de la reproduction

La femelle hamster peut être sujette aux infections bactériennes de l'utérus manifestées par un écoulement purulent au niveau de la vulve : le traitement est antibiotique et/ou chirurgical. Pendant la lactation, les mamelles enflent, deviennent dures et rouges : il s'agit d'une mammite. Les antibiotiques sont efficaces.

Les maladies hormonales

Le diabète sucré est une maladie héréditaire chez le hamster chinois. Il s'accompagne d'une augmentation de la prise de boisson et d’une hyperglycémie.

Les maladies tumorales et cancéreuse

Les affections tumorales ont une incidence de 50 % chez les animaux de plus de deux ans : elles présentent une grande diversité (tumeurs des glandes surrénales, tumeurs de la peau, tumeurs du tube digestif, tumeurs de l'appareil urinaire, tumeurs du système nerveux central, tumeurs des cellules sanguines, de la rate ou des ganglions…).

Les troubles digestifs et cutanés sont les principales maladies rencontrés chez le Hamster mais son espérance de vie est courte (1 à 2 ans pour les hamsters nains et 2 à 3 pour le hamster doré). Sa compagnie est agréable bien que nocturne.