En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte
Appelez-nous au : 09 53 95 19 20 du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Catégories

Fabricants

Comment choisir mon nouvel animal de compagnie (rongeurs ou lapins) ?

Fiches Conseil EASYVETO

Comment choisir mon nouvel animal de compagnie (rongeurs ou lapins) ?

        

Les NAC (nouveaux animaux de compagnie) sont tous les animaux de compagnie autres que les chiens et les chats : les petits mammifères (rongeurs, lapins, furets, hermines, vison…), les reptiles (serpents, lézards, tortues), les oiseaux, les primates, les insectes, les amphibiens, les poissons, les crustacés…. Ils représentent 5% des animaux de compagnie en France. Nous nous intéresserons dans cette fiche aux rongeurs les plus fréquents et aux lapins.

Où adopter mon nouvel animal de compagnie ?

Vous pouvez adopter un NAC en animalerie, chez un particulier ou dans un élevage. Quelle que soit l'espèce choisie, le prix sera généralement plus élevé en animalerie. Dans ces magasins, les conditions de vie ne sont pas toujours en adéquation avec les besoins naturels des animaux. On aurait donc tendance à vous conseiller une adoption dans un petit élevage, souvent mené par des passionnés, ou chez un particulier. L'inconvénient de ceux-ci est que souvent le délai pour l'obtention de votre nouveau compagnon est plus important, le temps de la gestation et de la lactation avant le sevrage. 

En animalerie ou chez un éleveur, quand des vaccinations sont nécessaires (chez le lapin domestique) elles sont la plupart du temps réalisées ; elles sont en revanche souvent omises chez des particuliers. 

Les éleveurs, souvent passionnés et compétents, sauront vous donner de très bons conseils pour une adoption réussie et une longue vie avec votre nouveau compagnon. Les conditions sanitaires y sont bonnes et les animaux sont généralement en bonne santé.

Sur certains marchés, vous pouvez être tentés d'adopter une petite boule de poils à prix très attractif : nous vous déconseillons cet achat. Il est impossible de connaître les conditions d'élevage des animaux, ils ont parfois fait beaucoup de route (risque de coup de chaleur et de déshydratation) et sont maintenus depuis plusieurs heures dans le joli panier de la vendeuse, sans boire ni manger.

Quel sera le coût de mon nouvel animal de compagnie ?

Le prix d'achat d'un cochon d'Inde varie entre 12 et 40 € en fonction des races et du lieu d’achat. Pour les accessoires, cage, gamelles, maison, biberon, nourriture, il faudra compter entre 80 et 100 €. Ensuite, il faut prévoir entre 10 et 15 € par mois d'entretien. 

Le coût d'achat d'un hamster varie entre 4 (élevage) et 20 €. La facture des accessoires peut s'élever à une centaine d'euros. En entretien, il faut compter 3€ par mois.

Pour le lapin domestique, les prix varient en fonction des races de 15 à 40 €. Vous trouverez des souris domestiques entre 2 et 7 € ; pour un rat, il faut envisager une dépense de 10 à 15 €. 

Le chinchilla est un animal plus onéreux : on pourrait en trouver chez des éleveurs pour un coût de 40 à 60 €, ils seront plus chers en animalerie, de 75 à 150 €. Il faut également lui prévoir une cage relativement grande, accessoirisée pour un budget de 150 à 300 €.

Des modes de vie différents

Le hamster a un mode de vie clairement nocturne : il faut donc prévoir de mettre sa cage en dehors d'une pièce de sommeil et sa compagnie en journée est pour le moins discrète.

Le lapin est actif tôt le matin et ensuite dans la soirée, ce qui fait un animal de très bonne compagnie pour les enfants : présent au petit déjeuner avant d'aller à l'école et du goûter au coucher.

Le cobaye et le chinchilla ont un mode de vie crépusculaire et débutent leur activité en fin de journée.

Le rat et la souris sont quant à eux des espèces diurnes avec une durée de sommeil d'une bonne douzaine d'heures.

Mâle ou femelle ?

Si vous décidez d'adopter un seul compagnon, le choix du sexe n'a finalement que peu d'importance. Si vous adoptez une femelle, surtout en animalerie où tous les animaux sont ensemble, vous pouvez avoir la mauvaise surprise de découvrir des nouveau-nés, quelques jours après l'adoption de votre nouvelle compagne. Si vous adoptez un couple, vous pourrez les laisser se reproduire une partie de l'année, mais il faudra prévoir de les séparer pour qu'il n'y ait pas de gestation à chaque cycle de reproduction. À terme, il faudra envisager de stériliser l'un des deux animaux.

Vous pouvez adopter 2 mâles ou 2 femelles. Il n’y a pas vraiment de règle fixe quant à l'entente présumée plutôt entre 2 mâles ou entre 2 femelles. Il faut préférer des adoptions conjointes, d’animaux qui ont eu l'habitude de vivre ensemble. Si vous les adoptez séparément, vous respecterez une quarantaine au cours de laquelle les deux animaux seront dans des cages différentes pour éviter la transmission d'éventuelles maladies. Ensuite, vous rapprocherez les cages pour que les nouveaux compagnons puissent se sentir et vérifier qu'il n'y ait de conduite agressive l'un envers l'autre.

Pour différencier un mâle d'une femelle, on regarde la distance entre l'anus et l'orifice génital : chez la femelle, l'orifice génital est proche de l'anus alors que chez le mâle la distance est plus importante.

Quelle espérance de vie ?

Espèce / raceEspérance de vie (moyenne)
Souris domestique2-3 ans
Rat domestique3 ans
Hamster doré2-3 ans
Hamster nain1-2 ans
Cobaye8 ans
Lapin nain8 ans
Gerbille5 ans
Chinchilla10 ans

Quelles espèces mélanger ?

Parmi les différentes espèces de nouveaux animaux de compagnie, seuls le lapin et le cochon d'Inde sont susceptibles de cohabiter sereinement : ils ont le même mode de vie et le même habitat naturel à l’état sauvage. 

Les chinchillas peuvent vivre en communauté, avec des restrictions après la mise bas (consulter la fiche “Mon chinchilla”). Les souris, les rats et les gerbilles peuvent également vivre à plusieurs, tout en se méfiant d'une reproduction assez prolifique. Dans tous ces cas, vous prévoirez des cages suffisamment grandes pour offrir à chacun un espace de vie suffisant. 

À l'inverse, le hamster est un animal solitaire. Si vous souhaitez adopter plusieurs hamsters, il faudra prévoir autant de cages que de hamsters adoptés.

Les NAC et les enfants

Souvent adoptés pour le plaisir des enfants, les NAC ne sont pas des jouets et doivent être manipulés avec précaution et entretenus correctement et de manière régulière. L’implication des parents dans la prise en charge de ce nouveau compagnon doit être entière et ne pourrait être sous la seule responsabilité d’un enfant (d’autant que celui-ci aurait moins de 6 ans).

En dehors des risques corporels liés à leur agressivité naturelle, les « NAC » peuvent exposer à des risques allergiques qui ont tendance à se multiplier. L’allergénicité des rongeurs est importante : cochons d’Inde, lapins, hamsters, souris et rats. Les allergènes sont surtout présents dans l’urine, mais aussi la salive, les épithéliums, et les follicules pileux. Le lapin peut provoquer des symptômes d’allergie, mais leur fréquence est rare par rapport au nombre de leurs détenteurs dans les maisons. L’allergie au hamster (Muridé) est par contre beaucoup plus fréquente et grave que l’allergie au cobaye.

Les manifestations sont oculaires (conjonctivites), respiratoires (rhinite, asthme) ou cutanées (dermites).

Il faut rappeler que les individus déjà atteints d’autres allergies sont exposés au risque de développer une allergie aux NAC. Il faut aussi souligner que l’adoption d’un animal de compagnie doit se faire dans un contexte réglementaire et dans le souci du bien-être de l’animal.

Ce n'est pas parce que ces espèces sont plus petites qu'il faut négliger l'implication de leur adoption sur le long terme. Ce sont des animaux à part entière qui auront besoin d'attention et de soins tout au long de leur vie. Le budget prévisionnel doit éventuellement inclure des soins vétérinaires, qui, bien que ce soient des animaux plus petits, seront aussi élevés que pour un chien ou un chat : vous payez une technicité, un service, des examens complémentaires qui ne dépendent pas de la taille de l'animal. Le choix de l'espèce inclut des critères financiers et une adéquation entre son mode de vie et le vôtre. Bien que ce soit souvent une volonté d'enfants d'adopter ces animaux, les parents doivent également complètement s'impliquer pour leur offrir une belle vie.