En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte
Appelez-nous au : 09 53 95 19 20 du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Catégories

Fabricants

La démodécie

Fiches Conseil EASYVETO

La démodécie        

 

La démodécie est une maladie de peau provoquée par un acarien : Demodex canis, fréquente essentiellement chez le jeune chien.

La démodécie peut être localisée, avec inflammation de la peau, perte de poils, diffuse ou nummulaire ; ou généralisée, s'accompagnant souvent d'une complication infectieuse.

La démodécie est aussi appelée démodicose, acné parasitaire ou gale démodécique, ce dernier terme se révélant parfaitement inexact, le Demodex n'étant absolument pas agent de gale.

La démodécie n'est ni contagieuse et ne gratte pas ; elle est spécifique à l’espèce canine, sans aucun risque de contagion au chat ou même à l'homme.

Le demodex canis

C'est un acarien. Il vit dans les follicules pileux, accessoirement dans les glandes sébacées à la base du poil, et se nourrit de sébum. Votre vétérinaire peut le repérer après raclage cutané et observation au microscope.

Cet acarien ne survit que peu de temps dans le milieu extérieur, ce qui explique l'absence de risque contagieux.

Epidémiologie

La maladie est essentiellement rencontrée chez le jeune chien, rare avant 3 mois et après 3 ans, en général chez le jeune chien d'1 an.

Environ 50 % des chiens adultes sont porteurs sains. La contamination se fait entre la mère et le chiot, durant les premières heures de la vie. Elle se réalise par contact entre le museau de la mère ou la peau des mamelles, et les petits.

Certaines conditions favorisantes vont permettre à la maladie de se développer :

  • Race : certaines races, en général à poils courts et à peau à tendance grasse, sont prédisposées. Exemples : Shar-peï, bouledogue, westy, berger allemand...
  • Hérédité : certains reproducteurs engendrent des lignées de chiens malades, avec une déficience immunitaire de la peau.
  • Age : c'est une maladie typique du jeune chien, entre 3 mois et 3 ans. Les cas observés chez des animaux adultes sont toujours liés à un déficit immunitaire.
  • Immunité : l'apparition de la maladie est liée à une baisse de l'immunité : maladie, médicaments (corticoïdes), stress...

Symptômes

Démodécie localisée : 90% des cas

Elle se caractérise par un faible nombre de lésions (4 ou 5), sans surinfection. 

Dans son aspect caractéristique, les lésions intéressent le contour des yeux : "lunettes démodéciques", le nez, le poitrail. 

Les lésions ne grattent pas, et évoluent en général spontanément vers la guérison en 1 à 2 mois (90% des cas).

Démodécie généralisée

On la définit ainsi lorsque le nombre de lésions s'étend à l'ensemble du corps, ou qu'apparaît une complication bactérienne. La maladie évolue vers une hyperproduction de sébum qui favorise la multiplication du parasite, et l'apparition de germes. 

Elle peut parfois engendrer du grattage, le chien a un aspect repoussant : dépilation, surinfection, odeur forte.

Lutte

Une visite chez votre vétérinaire permettra de poser le diagnostic.

Traitement

On ne fait que surveiller l'évolution si les lésions sont limitées car celle-ci disparaît en général sans traitement.

En cas d'évolution et de généralisation, on associera un traitement acaricide pour tuer le parasite pendant 1 à 2 mois, et un traitement anti-séborrhéique (shampooing) ; en cas de surinfection, le traitement antibiotique associé est généralement long. Le suivi sera effectué par votre vétérinaire.

Prévention

Elle est assez limitée. Elle consiste à éviter toute faiblesse ou fatigue chez le chiot (bonne vermifigation, lutte contre les autres parasites externes).

D'autre part, le caractère héréditaire étant démontré, on évitera de faire reproduire un chien ayant déjà déclaré la maladie, et on exclura de la reproduction les femelles ayant donné naissance à plusieurs chiots atteints de cette maladie.