En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte
Appelez-nous au : 09 53 95 19 20 du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Catégories

Fabricants

De la naissance au sevrage, comment maintenir mes chiots en bonne santé ?

Fiches Conseil EASYVETO

De la naissance au sevrage, comment maintenir mes chiots en bonne santé ?

        

Les premiers jours de vie des chiots sont une période très sensible et critique. Ils conditionnent leur survie et leur qualité de vie future.

En effet, 30 % des chiots meurent entre la naissance et le sevrage et 23 % avant le quinzième jour de vie. Les causes en sont multiples : les difficultés de la mise-bas, les malformations congénitales, l'environnement des chiots et l'immaturité physiologique du nouveau-né.

L’observation des chiots et de la mère, ainsi que la connaissance de certaines maladies pouvant atteindre les chiots permettent de mieux appréhender cette période et de prévenir les soucis de santé chez les chiots.

La septicémie

La septicémie du nouveau-né (= présence de bactéries dans le sang) peut être dûe à une infection de la mère (infection de l'utérus, infection de la mamelle, infection buccale, infection de la peau, infection des glandes anales...) ou à une mauvaise hygiène du lieu de vie des chiots et de la mère. La peau du chiot est perméable à tous les agents pathogènes jusqu'à la première semaine de vie. C’est pourquoi, pour prévenir les infections des nouveau-nés il faut bien surveiller l'état sanitaire de la mère et l'hygiène du lieu de vie.

Les symptômes varient en fonction du germe présent : depuis une simple infection du cordon ombilical, une conjonctivite ou une infection de la peau, en passant par une infection de l'abdomen (péritonite) et jusqu'à la mort brutale du chiot sans signe précurseur. Dans les cas très graves, la portée peut être rapidement décimée. 

La prise en charge thérapeutique doit être très rapide. Votre vétérinaire prescrira alors des antibiotiques adaptés à l'infection, à l'âge du chiot et/ou des traitements locaux.

Le syndrôme du lait toxique

Le syndrôme du lait toxique intervient entre le deuxième et le huitième jour de vie. La température du chiot chute brutalement (35°C), le réflexe de succion disparaît tandis que le chiot se déshydrate. L'anus est alors violacé et le chiot présente des vomissements, de la diarrhée et des gémissements.

Plusieurs hypothèses sont avancées : une incompatibilité entre le lait de la mère et l'organisme du chiot, une carence en minéraux ou oligo-éléments ou une toxine bactérienne secondaire à une mammite. Le sevrage doit être immédiat et votre vétérinaire prescrira les antibiotiques adaptés.

Maladies virales et bactériennes

Une correcte vaccination de la mère apporte une immunité permettant de protéger les chiots, en particulier concernant une maladie très grave, la parvovirose. Le cas échéant, ou lors de virus extrêmement agressif, l'infection par le virus de la parvovirose provoque une mort subite.

De la même façon, la vaccination contre la leptospirose protège la mère et les chiots contre une partie des bactéries responsables de la maladie. On peut donc rencontrer des cas de leptospirose chez des chiots de mère non vaccinée, ou lors d'infection par des leptospires non contenues dans le vaccin. 

D'autres germes spécifiques du nouveau-né (herpès virus, Brucella, mycoplasmes) provoquent des maladies graves de type septicémie.

Les bons gestes

  • Rapidité d'intervention : le vétérinaire doit vérifier les conditions de vie des chiots et contrôler l'environnement. La température des locaux doit être maintenue à 32°C pendant la première semaine ; elle est ensuite progressivement abaissée vers 22°C. Il faut également vérifier l'hygrométrie et la ventilation.
  • Isoler la portée et séparer la mère des chiots dès l’apparition des premiers symptômes.
  • Réchauffer et hydrater les chiots. 
  • S'assurer de la bonne santé de la mère.
  • Dans le cas de décès de chiots, faire pratiquer par votre vétérinaire des autopsies et des prélèvements bactériologiques.
  • L'antibiothérapie doit être démarrée très précocement. L'administration par voie orale est inefficace pendant les cinq premières semaines de vie.
  • Désinfection. La désinfection a lieu sur des surfaces propres. Le nettoyage rigoureux des surfaces et des lieux de vie des chiots (panières, matelas) doit précéder une désinfection efficace. Il est recommandé d’attendre 5 à 10 minutes entre chaque étape.

La bonne santé des chiots dépend entièrement de la bonne santé de la mère et de la qualité de l’environnement. Le respect des règles d’hygiène au quotidien sera la meilleure garantie pour que les chiots grandissent dans de bonnes conditions.